mardi 12 décembre 2017

En 2017, la vie aura-t-elle eu plus d'imagination que moi?



Du temps où je tenais un journal papier, j'avais l'habitude, chaque fois que je commençais un nouveau carnet, de l'ouvrir vers le dernier quart et d'y noter mes grandes interrogations du moment en me demandant où j'en serais une fois arrivée à cette page, des mois plus tard. Puis je n'y pensais plus, et chaque fois que j'arrivais à la page en question, je m'émerveillais du chemin parcouru depuis le début de mon carnet, des préoccupations dont je me faisais une montagne et qui s'étaient envolées entre-temps, des choses qui me semblaient sans importance sur le coup et qui avaient pris une place énorme dans ma vie. L'évolution était presque toujours inattendue, parce qu'apparemment, la vie a beaucoup plus d'imagination que moi. 

dimanche 10 décembre 2017

C'était la semaine où... (#49)




...j'ai craqué et acheté mon premier guide sur Hong-Kong et Macao pour préparer les vacances de l'automne prochain. Depuis le temps que j'en rêve, je vais le mitonner aux petits oignons, ce voyage!

...la secrétaire de ma dentiste m'a appelée pour me dire de venir à 11h30 plutôt qu'à 11h45 au nouveau cabinet, mais je suis passée à 11h50. La machine à carte ne fonctionnait pas encore et je n'avais pas mon chéquier; j'ai dû payer en liquide. La feuille de soins ne pouvait ni être télétransmise directement à la CPAM, ni même émise tout de suite pour que je l'emporte. Et une fois à l'autre bout de la ville, je me suis aperçue qu'elle avait oublié de me rendre ma carte Vitale. Je n'ai même pas râlé: je suis prête à accepter bien pire que ça pour un détartrage sans douleur. 

jeudi 7 décembre 2017

Nouveaut(h)é: Chocolat-oranges confites de Maison Bourgeon




Cette année, j'ai été particulièrement sage dans mes achats de thé, me contentant de renouveler mon stock de Yu Zi Hua Cha et de deux ou trois autres variétés que je bois régulièrement. Pour le reste, j'ai tapé dans mes monstrueuses réserves - qui ont bien baissé mais restent encore trop importantes à mon goût. Et puis, en fin d'année, j'ai un peu craqué. 4 sachets de 50g chez Lupicia en octobre; un calendrier de l'Avent Theodor en novembre, et la semaine dernière, deux nouvelles variétés de la Maison Bourgeon. Mais c'est un fournisseur "de chez moi" (enfin, plus exactement, basé à Salon-de-Provence), et la vendeuse était tellement enthousiaste que je me suis laissée tenter. Je n'ai pas encore goûté l'infusion à droite sur la photo; en revanche, j'ai déjà bien pioché dans le paquet de thé noir chocolat-oranges confites que je m'en vais vous présenter.

mercredi 6 décembre 2017

Envies de décembre




aller bruncher au Comptoir Rodin
préparer des potatoes avec cette recette
tester ce velouté de chou Romanesco
acheter ces petits sets de raclette à la bougie
regarder la série de Zabou Breitman, "Paris etc"
prendre des places pour les prochains concerts des Brigitte et d'Etienne Daho
me procurer le grimoire de Willow Rosenberg
essayer le nouveau jeu de piste d'Escape Prod
réserver un escape game sympa à Cologne
me remettre au crochet pour réaliser ce "plaid islandais"
apprendre à faire des stories sur Instagram
remplacer mes produits ménagers par du vinaigre blanc
me trouver un MOOC (ou deux) à suivre pendant l'hiver

lundi 4 décembre 2017

2017, année faussement immobile




La fin de l'année approchant, et mes tendances naturelles étant ce qu'elles sont, j'ai commencé à dresser un bilan de 2017. Et au premier abord, il n'était pas très excitant. Je me suis dit que ça avait été une année où rien n'avait bougé dans ma vie. Je fais le même métier depuis 23 ans; je vis dans les mêmes apparts depuis respectivement 15 et 9 ans; je suis avec le même mec depuis 11 ans. Entre le 1er janvier et le 31 décembre, tout ce que j'aurai réussi à faire, c'est gagner quelques kilos surnuméraires, perdre quelques centimètres de cheveux et m'éloigner encore davantage de ma famille. Tu parles d'un accomplissement.